Les errances de l'Ange

07 octobre 2009

De Fil en Aiguille... la fin d’une belle histoire

Le bruit courait...

J’aurais dû m’en doutait...

...le site internet ne fonctionnait plus...

...le dernier ressemblait à un hommage...

T1822H

Malheureusement, j’en ai eu confirmation ce matin par téléphone... Depuis, je suis triste.

Avec lui, j’ai découvert le point de croix et les merveilles dont il regorgeait me faisait rêver comme une petite fille. C’est confortablement installée dans le canapé avec ma Pouillette que je découvrais avec toujours autant de plaisir les nouveautés, les idées, les réalisations. Et ma Pouillette faisant des “wouh, c’est beau”. Voilà bientôt 5 ans que mon aventure avec avait commencé, et ces derniers temps, il était encore plus beau.

C’est le seul et l’unique auquel j’étais fidèle, le seul qui me plaisait et maintenant, l’aventure se termine dans la tristesse.

Je relaye donc avec tristesse l’information prise sur le site Ouvrages-Partage. Cet article est suivi d’un mail de la rédactrice en chef de DFEA et de son adjointe.

 

C'est en lisant l'article "Info ou intox" sur le blog de Murielle que j'ai pris connaissance qu'il se passait quelque chose avec le magazine "De fil en aiguille" alors lundi j'ai envoyé directement un mail à la rédactrice en chef pour lui demander ce qu'il se passait et je n'étais pas la seule à m'inquiéter et à les avoir "mailé". Elle m'a très vite répondu et je lui ai demandé si je pouvais mettre un article sur mon blog et a trouvé cela sympathique de ma part mais je ne voulais pas qu'elle soit ennuyée alors elle m'a gentiment fait un mail que je vous communique et si comme moi, vous ne voulez pas que ce soit la fin de "De fil en aiguille", relayé ce mail (faites un copier-coller si vous voulez) sur vos blogs pour leurs faire voir que nous sommes toutes avec elles.....

A nos chères lectrices,
Toute la rédaction a appris la semaine dernière (à notre grande surprise) que nous étions en cessation de paiement.
Nous avons, pendant 12 ans, essayé de donner le meilleur de nous même à nos lectrices, et avons toujours fait ce métier avec passion.
Nous savons peu de chose sur notre avenir: la direction nous a informé qu’un liquidateur judiciaire allait reprendre les comptes de la société et c’est lui qui prendra désormais toutes les décisions.
Croyez bien que nous sommes désespérées de cette situation pour nos lectrices, et pour toute la grande famille de passionnées du fil que nous étions.
Depuis que la nouvelle s’est propagée, nous avons reçu un certain nombre de témoignages de soutien, de compréhension, très chaleureux, de la part de nos lectrices. Nous en sommes très touchées et chacun d’eux nous va droit au coeur.
Merci encore pour votre fidélité et encore une fois, croyez bien que nous sommes navrées d’avoir ce sentiment “d’abandonner brutalement” nos lectrices contre notre volonté.
Sophie BESTER (rédactrice en chef) et Judith DESSONS ( rédactrice en chef adjointe)

 

PS : Ce matin, toute tristounette, j’ai téléphoné au service abonnement qui m’a confirmé que le magazine était en cessation de paiement et que de ce fait, il ne prenait plus d’abonnement, ni de commande pour les différents produits proposés.

 

PS’ : Dans le dernier HS, il est annoncé une parution au 30 octobre prochain pour le numéro 72 spécial Noël... A voir donc

Posté par angelilith à 19:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


14 septembre 2009

On se prépare à l'arrivée de l'automne...

Il est partout ou presque. A chaque fois que je le voyais je ne pouvais m’empêcher de me dire que oui, un jour, il serait mien... Mais j’avais d’autres projets à terminer...

Il avait l’air si simple à réaliser...

Le soir devant la télévision...

Dans la voiture pour les longues routes de vacances...

Quelle laine utiliser pour que l’interprétation reste toute douce ?

NON, décidément, je ne suis pas raisonnable, la couture en route, les tricots qui sommeillent, quand à la broderie je n’en parle même pas...

Vigneux - Mohair - lavandeMais voilà, en ouvrant ma boîte à laine, je tombe sur cette petite merveille toute douce...

Elle semble vouloir que je la prenne...

Je ne peux attendre plus longtemps, une pelote dans mon sac à main, les aiguilles prêtes à s’activer et surtout, une heure de transport en commun...

Les errances de l'AngeDurant tout mes trajets en voiture, elles ne m’ont pas quitté, un rang par ci, un autre par là... Partout et en toute circonstance mes aiguilles étaient en main, même à l’apéro, c’est dire...

Je ne l’ai pas lâché un seul instant, mais qui peut-il bien être ???

Le Trendy châle bien sûr !!!

Avec un certain retard, je peux enfin dire que moi aussi, j’ai mon trendy, enfin si la Pouillette me le rend...

Elle a d’ailleurs fait de nombreux essayages pour trouver la meilleure manière de le porter.

Façon Petit châle chauffe-épaule

Les errances de l'Ange

Façon mamie faisant son marché

Les errances de l'Ange

Façon grande écharpe posée sur le côté

Les errances de l'Ange

Façon doudou

Les errances de l'Ange

Façon chèche

Les errances de l'Ange

ou Façon ma daisy à froid

Les errances de l'Ange

Pour changer un peu, j’ai fait deux séries de rangs ajourés pour pouvoir y glisser des rubans afin de le personnaliser et de l’adapter à mes tenues.

Les errances de l'Ange

Mais le trendy est surtout super doux et “moelleux” un vrai régal à porter.

Les errances de l'Ange

Et pour le retrouver sur Ravelry, c’est par ici.

Edit à 11h55 : Comme la Pouillette m'a fait des jolies poses, je rajoute un album complet sur le Trendy châle.

Posté par angelilith à 11:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 août 2009

La fête des papa de zom...

Pour la fête des pères (et même pour la fête des mères) je tiens à ce que la Pouillette mette les mains à la tâche.

Pas toujours facile de trouver des activités adaptées à son âge, mais c’est sans compter sur son envie de faire comme maman. Elle veut faire des “créatifs” comme elle le dit si bien. Et tant qu’à faire les mêmes que maman, la broderie, le tricot et depuis peu, la couture. Autant pour la broderie et le tricot il est facile de la faire participer, mais la couture est beaucoup plus difficile pour une petite de 3 ans et demi (déjà que sa mère met 3 jours à faire un ourlet alors pour le reste....).

Pour la fête des pères, pas question de louper notre moment de complicité créatif, d’autant que le zom de la maison avait (enfin) fait un truc de ses mains et de celle de la Pouillette pour ma fête.

Nous avons cherché toutes les deux des idées pour faire le cadeau de zom, mais rien ne convenait, une fois c’était trop difficile pour Pouillette, une autre fois, cela ne lui plaisait pas et ainsi de suite... Et la fête des pères approchait de plus en plus et toujours rien... J’étais bien en peine (expression honteusement volée à ma mamie).

Et un jour, révélation ! Ma fille adore le personnage du lapin crétin... (trop souvent devant la télé cette gosse) elle voit donc le personnage à la télé le lapin crétin et me dit que son papa veut un lapin crétin !!! Rien que ça !

Hop, Pouillette sous le bras ou plutôt pendue à mon bras, nous voilà en route vers la zone commerciale la plus proche pour acheter un lapin crétin. Au rayon des produits dérivés, pas un seul lapin en vue... rien du tout, toute triste la Pouillette de ne pas trouver le  lapin tant convoité, nous décidons de faire le tour du magasin histoire de ne pas être venues pour rien, me disant que je vais lui offrir un livre par la même occasion. Et là, en passant devant les jeux vidéos, elle me lache la main pour crier en plein milieu du magasin “Maman, ya plein de crétins !!!"

Imaginez un peu dans quel état je me trouvais, rouge de honte, ne sachant  plus où me mettre !!!

Pour retrouver un peu d’aplomb, je la reprend en lui expliquant que non, on ne crie pas “crétin” dans le magasin mais on parle plutôt des lapins. Et elle me répond très sûre d’elle : “Mais maman, c’est des lapins crétins !!!” Elle me montre le boîtier du jeu  et là, je prend une claque : 50 euros ! Je veux bien que j’aime le zom mais 50 euros pour un jeu, j’ai du mal. Nous repartons du magasin les mains vides et la Pouillette triste car je n’ai pas acheté les “crétins” pour son père.

Plus tard dans la semaine, je cherche sur la toile si je ne peux pas trouver quelque part des “crétins” à commander ou pourquoi pas à faire. Je trouve bien un modèle de lapin mais tout en feutrine. Pas envie de d’acheter de la feutrine surtout que j’avais promis à zom de faire mes prochaines activités sans rien racheté vu le stock de “tout” à la maison, mais pas de feutrine à l’horizon  si ce n’est que deux ou trois restes d’activités précédentes. Et par hasard, je tombe sur un article de doudou pour adulte. Et là, l’idée : un doudou crétin pour zom.

Pouillette d’accord pour le projet, nous recherchons sur internet des idées de doudou crétin, mais nous ne trouvons pas non plus notre bonheur. Il nous faut inventer le doudou du zom. On ouvre la boîte à chutes de tissus, on retrouve les petits bouts de feutrine qui traîne depuis noël et en route pour le doudou crétin. Pouillette choisi le tissu pendant que je cherche comment je vais bien pouvoir faire la bête. Le temps passe et là, PAF, c’est le jour de la fête des pères et rien n’est prêt.

Allez zom, ouste, va te promener s’il te plaît, les filles ont du travail !!! Et zom part... Enfin, je caricature car nous avions prévenu zom que nous avions besoin de la matinée pour lui faire un gros cadeau.

La machine sortie, une fois la porte de l’appartement fermé, 4 mains s’agitent. On découpe. On pose des épingles. On sort les cotons perlés... Pouillette donne ses instructions, le “crétin” doit avoir des cornes de vache car zom aime les vaches. Il lui faut aussi des dents de crétins... (honnêtement, je ne sais toujours pas ce que sont des dents de crétins mais Pouillette m’a plus ou moins décrit ce qu’elle voulait donc nous nous en sommes sorties. La Pouillette appuie elle-même sur le pédalier de la MAC posé pour l’occasion sur la table. Les aiguilles s’agitent, un point par ci, un autre par là. De la bourre, oui il nous faut de la bourre pour cette petite chose, Pouillette plonge sa petite main dans le grand sac, afin d’attraper le maximum de fibre...

Et là, sous les yeux de la Pouillette, la transformation a lieu, de quelques bouts de tissus retrouvés de-ci de-là, un fond de feutrine et de la bourre nous voilà en face d’une création à quatre mains : le si joliment baptisé doudou crétin.

Le Doudou crétin

N’est-il pas mignon le doudou du zom ???

Il faut dire que Pouillette était très fière d’offrir à son père un doudou crétin, qui depuis trône fièrement sur ma tête de lit...

Posté par angelilith à 21:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 août 2009

Tout a une fin...

Même après avoir retardé de trois fois au moins leur retour, il a bien fallut revenir à la réalité, et mes parents ont dû faire les valises et prendre la route du retour.

Pour la première fois depuis bien longtemps, nous avons réussi à couper avec le boulot et la routine quotidienne. Le programme des vacances de cette année a été au maximum allégé avec pour but de ne rien faire, se reposer et oublier un peu le boulot. Papa et maman ayant eu une année professionnelle des plus agitée, un peu de calme, cela ne fait pas de mal.

A peine dans la voiture en direction de la maison familiale je sens que déjà les vacances commencent.

A destination, mon papy et ma mamie nous attendaient avec impatience et pour cause, ils allaient enfin pouvoir profiter de moi pendant presque un mois.

Les vacances sont le moment idéal pour me faire plaisir et faire plaisir à mes parents par la même occasion. (J’ai déjà profité de 15 jours de vacances seule chez mes autres papy et mamie).

Mais que peut-on faire pendant les vacances ???

On redécouvre les plaisirs glacés lors des ballades aux alentours.

Les errances de l'Ange On  retrouve les Oies de Sarlat

On attend son tour...

Les errances de l'Ange 

On prend des poses...

Les errances de l'Ange 

Et on trouve ça trop cool.

Les errances de l'Ange 

On s’éclate comme une folle à la piscine en essayant d’apprendre à nager...

Les errances de l'Ange          Les errances de l'Ange

Les errances de l'Ange 

On en profite pour se reposer un peu et bronzer aussi.

Les errances de l'Ange

On mange au restaurant avec toute la famille... on goûte les spécialités du coin, on se régale avec des gésiers et de la mousse au chocolat, mais comme on est une petite cochonne, on s’en met partout partout !

Surtout, on n’oublie pas de nourrir les copains canards qui viennent nous voir tous les soirs au fond du jardin de papi et mamie...

Les errances de l'Ange

On fait la belle avec les créations de maman... et en plus, on fait sensation dans la rue... plein de monde se retourne vers moi pour me dire que je suis trop mignonne et que ma capeline est magnifique (capeline que maman vous ferra découvrir un peu plus tard).

Les errances de l'Ange

Des fois, je fais un peu la folle et comme je n’ai peur de rien, j’escalade tout ce que je trouve, même si en robe c’est moins pratique, j’y vais quand même !!!

Les errances de l'Ange

             Les errances de l'Ange        Les errances de l'Ange                 

Mais franchement les vacances s’est génial, on prend des poses, on fait la chipie, on s’éclate aussi....

          Les errances de l'Ange          Les errances de l'Ange

    Les errances de l'Ange

Les errances de l'AngeOn s’amuse avec maman prise alors qu’elle agite ses aiguilles de “Picot” avec ses “pelones” de laine.

Mais surtout, on s’amuse, on profite au maximum du temps laissé pour découvrir les environs.

Et comme le zom est un gentil mari, il emmène sa petite femme se balader du côté de Toulouse où elle dépense tous ses sous... 6 ans qu’elle attendait ça... retrouver cette odeur magnifique, douce et sucrée à la fois... non non, pas l’odeur de la pollution, plutôt quelque chose de fleuri, un peu l’emblème de la ville... ben oui, de la violette, et elle n’y est pas allée avec le dos de la cuillère ma mère, elle a rempli le coffre de petites merveilles à l’odeur sucrée si délicate...

Les errances de l'Ange

Une odeur chère au coeur de ma maman... comme vous pouvez le voir...

Les errances de l'Ange Une petite collection d’eau de Cologne à la violette bien évidemment mais également à la lavande et fraîcheur tonique. En plus de ces flacons elle a pris un énorme flacon d’eau de Cologne à la violette afin de parfumer le linge de lit, car il paraît qu’elle s’endort plus facilement, comme si elle allait s’endormir sur des pétales de violettes !!! Non mais elle ne va pas me faire croire cela non plus !!! Elle a aussi acheter des jolis savons pour parfumer nos armoires, de l’eau de toilette... Le tout à la violette... Toulouse c’est bien la ville de la violette tiens !!!

Mais comme elle est super gentille ma maman elle m’a aussi acheté des parfums rien que pour moi, de la vanille-framboise, du caramel et de la noix de coco... mais j’ai quand même eu le droit d’avoir de la violette.

Voilà un résumé un peu condensé de mes vacances. En plus comme maman a bien tricoté, elle aura pleins de choses à vous montrer bientôt.

Enfin, papa et maman sont partis. Moi, je continue de m’éclater pendant encore deux semaines chez papi et mamie, où j’ai été rejointe par mon cousin et ma cousine.

 Les errances de l'Ange

Bonnes vacances à tous et à toutes.

Bon courage à ceux qui vont repartir au boulot.

Posté par angelilith à 23:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 juillet 2009

Enfin les vacances... mais que faire sur la route ?

La période estivale est déjà bien entamée et à mon tour de crier wouhou, c’est les vacances, avec ses bonheurs inéluctables tels que les bouchons !

Pour les longues routes la Pouillette est heureuse car elle peut désormais regarder ses dessins animés préférés dans la voiture. Il n’y a pas si longtemps, je trouvais ce genre d’appareil “gadget” mais depuis que Pouillette est dans sa période des Pourquoi, le DVD portable est bien agréable, oublié aussi les “c’est quand qu’on arrive ?” ou les “Maman, je m’ennuie...” Désormais, c’est l’inverse qui se produit, elle ne veut plus descendre de la voiture si son dessin animé préféré n’est pas fini.

Pendant cette longue route, je ne suis pas en reste, car, une fois en route, je peux enfin commencer MES vacances...

Le programme se résume au tricot : un rang par-ci, un rang par-là. Quand je me lasse d’un tricot, un deuxième attend tranquillement au bord du pare-brise que je prenne le relais sinon, tout devant sur la ventilation, le dernier modes & Travaux attend d’être lu.

Sur la route des vancances

Encore deux semaines de vacances avant de rentrer en région parisienne (contrainte et forcée....... )

Posté par angelilith à 21:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


14 juillet 2009

La Robe Trapèze - Les intemporels pour Enfants

Après avoir réalisé grâce au tuto de Michèle le sac balluchon, je ne pouvais pas m'arrêter en si bon chemin.

A force d'admirer les créations des japan couture addicts, je piaffais d'impatience devant ces réalisations, mais trop peur de me lancer. J'ai tellement de mal à comprendre les explications en français, alors des patrons en japonais...

Et là, retour en force des citrocopines. Et bien oui, il est plus facile de s'exercer sur des petites pièces que sur des modèles adultes.

Les intemporels pour enfantsJ'ai voulu à mon tour réaliser des vêtements, allez hop, direction la librairie pour m'acheter cette petite merveille :  “Les intemporels pour enfants”.

Après avoir feuilleté ce livre, j’ai craqué sur quelques modèles, mais la Pouillette, voulait une robe. Etant donné qu’elle est en pleine période fille et rose, pas évident de lui faire changer d’avis.

Alors c’était décidé, une robe trapèze pour ma Pouillette.

IMG_5260En allant me perdre par hasard chez Mondial Tissus, j’ai ramené à la maison un voile de coton très léger rouge avec des petits pois blancs, le tout bordé d’une “dentelle” blanche.

Ma petite Pouillette l’a tout de suite trouvé très beau, pour une fois, je ne m’étais pas trompée.

Mais, chose à laquelle je n’avais pas pensé, une petite fille de 3 ans et demi n’arrive pas à imaginer le modèle qu’elle a vu dans un autre tissu que celui de la photo.
Il a donc fallut négocier avec la demoiselle pour faire la robe avec le tissu rouge.

Après de nombreuses séances de mesures et d’épinglages intensifs à même la Pouillette, des sueurs froides, des prises de tête et des crises face à cette machine, j’ai vaincu.

Il m’aura fallu plusieurs jours pour en venir à bout, mais la Pouillette à désormais une robe que sa maman lui a faite, rien que pour elle.

Le volant du bas a été agrandi pour laisser un maximum de tissu brodé apparent.

IMG_5352

Faite sur la base du patron en 4 ans, j’ai rajouté des marges de couture, je n’aurais pas dû car elle est très grande de ce fait, mais la Pouillette aime beaucoup, donc c’est le principal.

IMG_5354Légèrement transparente, la robe arbore de jolis boutons en forme de coccinelle.

      IMG_5353

Pouillette a vérifié que sa robe tournait bien, car une robe, celà doit tourner.

 

Voici donc une Pouillette rayonnante de bonheur dans sa robe de Princesse

Posté par angelilith à 22:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 juillet 2009

Une grande nouveauté, la machine à coudre

Depuis longtemps, je rêve de savoir coudre pour me faire pleins  de petits ou gros trucs, avec la satisfaction de dire “C’est moi qui l’ait fait !!!”

Il y a 5 ans, pour fêter mes 25 ans (oui, je sais, je viens de faire 30 ans... snif snif, très dur à accepter cet anniversaire, mais je m’égare là).
Bref, il y a un  peu plus de 5 ans maintenant, pour fêter dignement mon anniversaire, je m’offrais une machine à coudre, certes bas de gamme, mais une petite merveille toute électronique.

Mais voilà, comme toujours après un premier essai complètement raté qui a fini au fond de la poubelle, et le manque de temps, la machine s’est retrouvé caché au fond d’un placard. Je pensais qu’il était facile de coudre et de créer un tas de choses mais, non, je n’y arrivais pas.

Ma MAC avait tout naturellement disparue de mon champ de vision pendant longtemps. Oubliée cette bête indomptable qui s’emballait toute seule et me faisait des trucs d’une extrême mocheté.

Elle avait fait une sortie rapide pour coudre mon coussin de mariage (plus de 4 heures rien que pour la couture), et un petit sac, mais depuis, plus rien.

Mais c’était sans compter sur cette envie toujours présente de créer mes vêtements et ceux de Pouillette que j’ai de plus en plus de mal à habiller.

A force de m’extasier sur les créations des citrocopines et celles des Japan couture Addicts, je me suis décidée à me remettre à la couture.

Dès lors, j’ai ressorti la Machine à coudre du placard, dépoussiérage, huilage, commande de pièces qui avaient fuguées...
La MAC est donc sortie de son placard et à même fait un long voyage jusque dans le Lot pendant nos vacances.
L'atelier de couture estivalConfortablement installée sur une chaise de jardin trop petite (ben oui, mon popotin est trop gros pour les chaises de jardin taillées sur mesure pour un petit et non un gros popotin) je me suis prise pour une espèce de Carrie Bradshaw de la couture et non du journalisme, avec mon “outil de travail” face à la fenêtre, mais moi, j’avais vue sur le jardin, la rivière et non sur une route de New York.

Après des heures de crises de nerfs contre cette bête récalcitrante qu’est ma machine, la lecture assidue du mode d’emploi, et la recherche sur le net d’articles destinée à l’ultra-débutante que je suis, je me suis lancée, et pour une fois, j’ai pris le temps de réfléchir avant d’agir.

IMG_4130Pour commencer facilement, j’ai trouvé sur le net le tuto d’un sac balluchon chez Michèle et ses coups de coeur.

Après avoir eu des sueurs froides lors de la découpe d’un magnifique velours milleraies gris anthracite et d’un coton imprimé dans les tons gris et noir, il a fallu dompter la bête sauvage.

J’ai bien dû m’y reprendre à cinq fois pour épingler correctement mon tissu.

Deux jours. Il m’aura fallu deux jours pour y venir à bout de ce balluchon, mais le résultat est sensationnel. Je l’ai personnaliser un peu pour qu’il soit à mon image, et, en plus, il est réversible ce qui ne gâche rien.

Je vous laisse admirer mon interprétation du balluchon de Michèle.

Mon balluchon de broderie   

IMG_5530

Posté par angelilith à 17:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 juillet 2009

Le GRR de ma Pouillette

GRR Anouck - 05Il y a de cela pas mal de temps, je vous montrais l’avancée du GRR de la Pouillette.

J’en étais environ à la moitié.

La Pouillette était très heureuse que sa “maman d’amour”  lui tricote un gilet violet. Elle était impatiente avec ses petites phrases si gentille du style : “ han... c’est toujours pas fini, et c’est quand je va avoir mon gilet ???” (elle n’a que 3 ans et ne s’exprime pas forcèment très bien mais j’adore sa façon de parler et son air de petite madame qu’elle prend pour me parler, même si parfois j’aimerai qu’elle se taise !!!)

Aujourd’hui, il est fini et me plaît énormément, même si Pouillette de son côté aime que je lui fasse des tricots ou autres mais, une fois terminé, elle n’aime plus... rrrrrr ce qu’elle peut être énervante dans ces moments là.

Le GRR de la Pouillette
En pleine période de grimaces

Ce gilet n’est pas parfait, pas le modèle, mais ma réalisation.

Je l’ai tricoté sans me poser de question et, en avançant, j’ai trouvé les mancherons trop petits, alors, j’ai rajouté quelques rangs à chaque mancheron en oubliant que le point mousse ça se détend. Du coup, il est trop grand et lui tombe sur les épaules pour le moment mais sera parfait pour la prochaine rentrée des classes.

Posté par angelilith à 22:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 juin 2009

De retour...

Le numéro que vous avez demandé n’est plus attribué, le numéro que vous avez demandé, n’est plus attribué... C’est le message que je vous ai laissé depuis beaucoup trop de jours semaines mois.

En effet, sur un coup de tête, je me suis inscrite pour passer un concours afin de changer radicalement de boulot, donc pendant quelques semaines, c’était révisions intensives. Pour changer des petits points et des pelotes, c’était plus du style droit constitutionnel, finances publiques, organisation administrative... pas forcément passionnant et moins palpitant qu’un bon petit Paris-Brest (j’adore ces petites choses... hum).

Pour le moment, j’attend les résultats sans me faire trop d’illusions... Enfin, on ne sait jamais, je n’y pensais pas et j’ai réussi les épreuves écrites. Donc, j’ai du bosser un maximum pour les oraux. Là, j’attend les résultats annoncés pour le 3 juillet.

15 jours à angoisser et à me torturer.

P.S. : Je m'excuse à tous et à toutes de ne pas vous avoir répondu plus tôt à vos mails, la raison en est bien entendu mes révisions intensives.


Edit du 6 juillet 2009 :
L'angoisse est terminée, je n'ai pas réussi mon concours, donc pas de reconvertion professionnelle pour le moment. Reste à décider si je retente l'aventure l'année prochaine ou pas.

Posté par angelilith à 20:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 février 2009

Coincée à la maison

Depuis la rentrée des classes, Pouillette cumule les petits soucis de santé.

Outre les rhumes et autre nez qui coule, elle nous a fait la varicelle, deux ou trois pharyngites aigues, la grippe mais là, c'est le summum. Même pas que je savais que ça existait encore... la Scarlatine. Oui, vous avez bien lu.

Pouillette n'a rien trouvé de mieux que de me faire la scarlatine...

Des petites plaques rouge un peu partout sur le corps mais plus localisées sur son dos et ses fesses (qu'elle avait grattées à sang), des espèces de pustules sur la langue qui prend une couleur blanchâtre.

Pour une fois, Pouillette n'était pas trop pleurnicheuse ou fatiguée. Tout le contraire même.

Depuis lundi après-midi, je me retrouve donc coincée à la maison avec la Pouillette qui pête la forme mais, n'a pas le droit de se rendre à l'école car elle est contagieuse.

Je n'arrive pas à passer ne serait-ce qu'un quart d'heure seule, hormis au moment de la sieste où j'en profite pour préparer un concours. Le soir quand zom rentre je suis sur les rotules, et lâchement je lui abandonne ma petite malade et je fais la sourde.

Aujourd'hui la Pouillette était particulièrement en forme : "Maman, je veux les créatifs !!!" ou "Maman, on fait les secrets de cuisine".... Et oui, tout comme sa mère elle aime bien agiter ses petits doigts pour fabriquer des choses, même si elle perd très vite patience, j'aime bien la regarder occupée à "créer" des petites choses. Dernière en date, la Demoiselle veut des aiguilles à tricoter pour petite fille... Mais, à 3 ans seulement je la trouve trop petite. Alors on continue les feutrines et la peinture.

Mais aujourd'hui, le chantier du jour était son dépotoir sa chambre.
Depuis ce soir elle est donc propre, et rangée (enfin presque).
Une boite pour les blondes à forte poitrine, une boîte pour les petits animaux tristes, une étagère avec ses livres où sont séparés les livres que maman lit et les livres qu'elle peut regarder seule dans son lit.

Côté tricot, le petit GRR avance mais vraiment doucement... je suis quand même, ou enfin, au deuxième mancheron. Mais petites croix quand àelles, dorment dans un sac...

La question de ce soir et qui me tient depuis quelques jours : Vais-je à l'Aiguille en Fête samedi ou non ??? Je ne sais pas, d'autant que je devrais m'y rendre seule en raison de la contagion de ma Pouillette.

Posté par angelilith à 22:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]